Stérilet VS Pilule VS Patch : avantages et inconvénients de ces moyens de contraception ?

Stérilet, pilule ou patch, on est souvent perdues dans le choix de la méthode de contraception.

Voici les avantages et les inconvénients de chacun de ces modes de contraception.

Le stérilet

Le stérilet est un mode de contraception qui a longtemps été laissé de côté car il était à l’époque réservé aux femmes ayant déjà eu des enfants. Depuis la conception d’un modèle plus petit destiné aux femmes n’ayant pas eu d’enfants, le stérilet se popularise.

Il s’agit tout simplement d’un dispositif intra-utérin en forme de « T » qui se place directement dans l’utérus. À l’extrémité est disposé un petit fil qui sort du col de l’utérus et dépasse légèrement du vagin. C’est grâce à ce petit fil d’environ trois centimètres que le médecin pourra retirer le stérilet au moment où la femme le souhaite.

Le stériletL’avantage principal du stérilet est qu’il peut resté en place pendant plusieurs années une fois qu’il est posé par le médecin. De plus, il ne nécessite pas la prise d’une pilule supplémentaire car il se suffit à lui-même !

Dès lors que le stérilet est correctement posé, la femme n’a plus rien à faire et elle est protégée contre les grossesses non désirées pendant plusieurs années ! En effet, le stérilet peut être conservé pendant cinq ans ! C’est donc très simple et confortable. Il faut également noter le fait que le stérilet est une option économique car il ne coûte que 30 euros. Sur cinq ans, cela revient à cinquante centimes par mois !

Il convient de distinguer le stérilet en cuivre et le stérilet hormonal. Le stérilet en cuivre a l’avantage de ne pas contenir d’hormones du tout ! Pour le stérilet hormonal, le principal avantage est qu’il soulage les règles douloureuses.

En revanche, il y a cependant des inconvénients au stérilet. D’une part, les règles sont souvent bien plus longues pour les femmes portant un stérilet en cuivre. De plus, il peut arriver que le partenaire sexuel puisse sentir le fil qui tient le stérilet. Cela varie d’une personne à l’autre, mais si c’est le cas cela peut s’avérer très gênant lors des rapports sexuels. En ce qui concerne le stérilet hormonal, il peut engendrer les mêmes effets secondaires que les autres modes de contraception contenant des progestatifs : sautes d’humeur, saignements en dehors des règles, maux de tête, prise de poids, ou encore sensibilité au niveau des seins.

La pilule contraceptive

La pilule contraceptiveLa pilule est le moyen de contraception le plus utilisé chez les jeunes femmes. On compte aujourd’hui environ cent millions de femmes dans le monde qui utilise ce moyen de contraception. Il existe différentes pilules : les minipilules, les pilules microdosées ou encore les pilules combinées. Chaque pilule va être plus ou moins adaptée en fonction de la femme.

L’avantage principal de la pilule est que c’est un moyen de contraception fiable sur le long terme. Il suffit de prendre un comprimé chaque jour, pour ne plus avoir à penser à la contraception avant chaque rapport sexuel.

De nombreuses femmes l’apprécient car elle permet de régler les troubles menstruels et d’atténuer les douleurs dues aux règles. De plus, les règles sous pilules sont connues pour être moins abondantes et beaucoup plus courtes. De plus, grâce à la pilule, il est désormais possible de calculer l’arrivée des règles longtemps à l’avance grâce aux plaquettes. Les femmes ne se laissent plus surprendre par leurs règles et peuvent alors prévoir leurs vacances à la mer en fonction, ou simplement leurs rendez-vous avec leur partenaire sexuel !

Un autre avantage est son efficacité contre les problèmes de peau. En effet, il arrive souvent que la pilule permette de faire complètement disparaître l’acné et les boutons.

De plus, selon certaines études, la pilule contraceptive permettrait de lutter contre certaines maladies cancéreuses en prévenant leur arrivée. C’est le cas notamment pour le cancer de la muqueuse utérine et le cancer des ovaires. En effet, ces études ont démontré que le risque de cancer des ovaires se trouvait fortement diminué grâce à la prise prolongée d’une pilule contraceptive.

Cependant, comme tout moyen de contraception, il peut y avoir des inconvénients à la prise de la pilule. En effet, elle contient des hormones qui peuvent faire apparaître des effets secondaires. Ces effets secondaires varient d’une femme à l’autre. Il peut s’agir de saignements en dehors des règles, de nausées, de maux de tête, de sensibilité au niveau de la poitrine, de troubles de l’humeur, ou encore de prise de poids à cause de la rétention d’eau. S’il s’avère que les effets secondaires deviennent trop gênants, il est conseillé de consulter un professionnel de santé afin de changer de méthode de contraception.

Le patch

patch-contraceptif-EvraLe patch est tout simplement un timbre qui vient se coller directement sur la peau, en diffusant des hormones dans le sang à travers la peau. L’application d’un patch contraceptif (détails ici) est donc très simple. Son utilisation est simple : il suffit de poser un nouveau patch chaque semaine pendant trois semaine, puis de ne pas l’appliquer la quatrième semaine pour faire une pause au moment des règles. Même la dernière semaine, la femme est tout de même protégée.

Le patch peut s’appliquer soit sur le ventre, sur les épaules ou dans le bas du dos, mais jamais à côté d’un sein. Il est réputé pour être très efficace lorsqu’il est bien posé. Cependant, du fait que cela soit un moyen de contraception à poser soi-même, des erreurs d’utilisation et de pose peuvent réduire le taux d’efficacité du patch.

Son utilisation peut être pratique pour les femmes qui ont tendance à oublier de prendre leur pilule tous les jours. Il est discret et facile d’utilisation. En revanche, les effets secondaires du patch sont les même que pour les autres moyens de contraception avec des hormones : saignements en dehors des règles, maux de tête, nausées… L’inconvénient est que bien qu’il soit discret, il reste visible par le partenaire. De plus, il n’est pas remboursé.

Laisser un commentaire