La mycose vaginale symptômes et causes

La mycose vaginale : symptômes et causes

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

La mycose vaginale est une infection du vagin, des organes génitaux externes et de la vulve de la femme ; elle est généralement provoquée par la prolifération d’un champignon (le Candida albicans) et est la plus fréquente des infections vaginales chez la femme (elle touche en effet plus de 75% de femmes).

Pour information, le Candida albicans est toujours présent au niveau du vagin (et d’autres organes tels que le tube digestif, l’œsophage, la bouche, les voies génitales, …) et participe à l’équilibre de la flore vaginale ; de plus, il ne provoque aucun trouble. Mais à cause de certains facteurs, il peut arriver qu’il se multiplie de façon anormale et une pathologie apparaitra.

Des champignons tels que le Candida tropicalis et le Candida glabrata peuvent également être à l’origine d’une mycose vaginale.

mycose vaginale

Quelles sont les causes de la mycose vaginale ?

Dans de très nombreux cas, les mycoses vaginales ont été transmises lors des rapports sexuels. Mais, elles peuvent également être transmises à travers d’autres facteurs ; en effet, certaines femmes vierges peuvent présenter une mycose vaginale.

Les principaux facteurs sont les suivants :

• l’utilisation d’un savon acide ou trop agressif ;
• le diabète ;
• le stress ;
• l’acidité vaginale ;
• la diminution de l’immunité à cause de certaines maladies endocriniennes ;
• la macération ou l’irritation de la muqueuse vaginale ;
• le port du stérilet ;
• certaines pilules contraceptives ;
• une irritation au cours d’un rapport sexuel ;
• la prise régulière d’antibiotiques ;
• les contaminations intestinales ;
• une hygiène fréquente et trop régulière (ce qui provoque un déséquilibre de la flore vaginale) ;
• le port de sous-vêtements ou de pantalons trop serrés ;
• le port de sous-vêtements en tissu synthétique ;
• le port de protège-slips asséchant la vulve ;
• les infections sexuellement transmissibles ;
• une mauvaise hygiène locale ;
• les variations hormonales (au cours de la grossesse ou des règles) ;
• la vieillesse.

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

Les principaux symptômes de la mycose vaginale sont :

• les démangeaisons permanentes à l’entrée du vagin ;
• les brûlures ou irritations vaginales (en particulier pendant les mictions) ;
• les pertes blanches crémeuses et épaisses ;
• les démangeaisons de la vulve (celle-ci présente un aspect luisant et rouge vernissé) ;
• les rapports sexuels douloureux.

Toutefois, les symptômes cités ci-dessus peuvent également avoir été provoqués par un herpès génital ou une allergie. Afin de s’assurer du diagnostic, il est conseillé de contacter un médecin spécialisé.

Quels sont les traitements allopathiques de la mycose vaginale ?

La mycose vaginale est très désagréable, raison pour laquelle elle impose un soulagement rapide ; en effet, la gêne est immédiate et la douleur intense. Il est recommandé de commencer le traitement le plus tôt possible car l’infection ne peut disparaitre seule.

Ci-dessous sont listés les 2 principaux traitements contre la mycose vaginale :

La prise de comprimés, de capsules ou de gélules (à avaler)

Avec cette méthode de traitement (par voie orale), le médicament anti-champignon (ou antifongique) passe directement dans le sang, atteint les zones infectées de la muqueuse vaginale et détruit les champignons.

Il est important de préciser que ce traitement n’est disponible que sur ordonnance ; il nécessite donc la consultation d’un médecin spécialisé. Ce dernier dispose en effet de compétences et de connaissances pour réaliser un prélèvement vaginal afin de déterminer avec exactitude le type de mycose ; il pourra ainsi prescrire un traitement adapté pour rétablir l’équilibre hormonal et éradiquer le champignon.

Voici quelques exemples de médicaments antifongiques :

MycoHydralin : un comprimé par jour, pendant 3 jours ;
Femibion : 2 gélules par jour, pendant 2 à 4 semaines.

L’utilisation d’ovules vaginaux

Ce traitement est recommandé lorsque la mycose a bien été identifiée ; il consiste à introduire un ovule tout au fond du vagin chaque soir (de préférence en position allongée), et ce même pendant la période menstruelle.

Ce traitement présente l’avantage d’être de courte durée. Pour une meilleure efficacité, il peut être associé à l’application d’une lotion fluide ou d’une crème (uniquement sur les zones extérieures du vagin).

Voici quelques exemples d’ovules vaginaux :

• Fazol : un ovule le soir, pendant 3 jours ;
• BactiGyn : un ovule par jour, pendant 10 jours.

La mycose vaginale : symptômes et causes

Traitements naturels

Il existe aussi les traitements naturels contre la mycose vaginale on citera en vrac :

  • Les probiotiques,
  • L’huile de noix de coco,
  • L’ail,
  • La canneberge (cranberry),
  • L’huile essentielle d’Origan.

Laisser un commentaire