Rester prudent concernant l’herpès génital

gynecologues

Cette IST est toujours une maladie à risque qui se contracte de plus en plus notamment par manque d’informations et parce que les personnes ne savent pas toujours qu’elles sont porteuses du virus, notamment quand elles n’ont pas de manifestations physiques de cette maladie.

Une maladie complexe

L’herpès génital se caractérise la plupart du temps par des démangeaisons, des sensations de brûlures notamment au moment d’uriner. La vulve peut devenir rouge puis de petites cloques vont apparaître et éclater par la suite. Des pertes vaginales sont également présentes mais il arrive également que la maladie soit située dans le vagin et à ce moment-là il est difficile pour la personne concernée de s’en rendre compte réellement.

L’herpès est dans ce cas souvent confondu avec une mycose classique.
Il arrive également que la personne concernée soit porteuse du virus mais ne ressente aucun symptôme. De ce fait, il lui est impossible d’en avoir conscience et elle peut alors contaminer d’autres personnes de façon tout à fait hasardeuse, ce qui participe à la prolifération de cette IST.

Un dépistage anonyme

gynecologues

Il faut savoir que comme pour toute autre IST, il est possible de se faire dépister pour l’herpès génital, même si on ne possède pas de symptômes. Un prélèvement ainsi qu’une prise de sang seront alors réalisés afin de savoir si la personne est en effet contaminée ou si elle n’a pas contracté cette maladie. Cette opération vise également à rassurer la personne concernée.

En effet, lorsqu’une personne est atteinte d’herpès génital, cette maladie est toujours présente dans son corps et se manifeste alors sous forme de crises ou de poussées récurrentes à certains moments de la vie de la personne ce qui est alors particulièrement désagréable à vivre et qui se doit donc d’être évité absolument.

Laisser un commentaire