Un retour des conduites sexuelles à risque et des conséquences graves

gynecologues

Depuis quelques années, les professionnels ont remarqué que les français avaient de nouveau de plus en plus de rapports sexuels sans protection. En effet, avec les progrès en matière de Sida, les personnes se sentent alors à l’abri à tort.

Une hausse fulgurante des IST

Les personnes qui ont adopté ce comportement semblent avoir oublié qu’hormis le VIH, d’autres virus étaient également transmissibles par voie sexuelle. En effet, les Chlamydia sont à un taux impressionnant de même que les blennorragies.

Des maladies vénériennes rectales dans la population homosexuelle tendraient à confirmer la tendance selon laquelle la prévention était oubliée. Les comportements se relâchent et les conséquences sont immédiates compte tenu du grand nombre d’IST qui existent. Les personnes concernées n’ont donc pas conscience du sérieux de la situation.

Le retour de certaines IST

gynecologues

 

En conséquence de ces conduites à risque, les gynécologues font alors face à un retour de la syphilis qui avait pourtant était éradiquée il y a quelques années. Cependant, les IST actuelles sont beaucoup plus récalcitrantes et cette forme de syphilis semble être différente de la précédente, ce qui explique qu’elle soit si souvent transmise actuellement.

De plus, les personnes infectées ne s’en rendent pas toujours compte car il s’agit d’une maladie sur laquelle peu d’informations circulent. Dans tous les cas, les spécialistes observent également que toutes les IST sont devenues beaucoup plus résistantes aux traitements autant antibiotiques que locaux ce qui entraîne alors des rechutes.

Laisser un commentaire